Hôpital privé
Drôme Ardèche

Les soins durant votre séjour

Durant votre séjour à la maternité de l'hôpital privé Drôme Ardèche, vous et votre bébé recevrez tous les soins nécessaires de la part des membres de l'équipe soignante, composée de sages-femmes, d'auxiliaires de puériculture et d’aides-soignantes. N'hésitez pas également à leur poser toutes vos questions et à leur demander conseil ! La durée de votre séjour variera en fonction de votre état de santé et de celui de votre bébé (en moyenne 3 à 4 jours pour un accouchement, et 5 à 7 jours pour une césarienne). Profitez de ce moment pour vous reposer.

Les visites des médecins

Durant votre séjour, vous serez surveillée par la sage-femme du service. Vous recevrez aussi la visite de plusieurs praticiens, notamment celles du gynécologue-obstétricien et du pédiatre.

 

Le gynécologue-obstétricien

Votre gynécologue-obstétricien vous rend visite lors de votre hospitalisation en suite de couches pour s’assurer du bon déroulement de votre prise en charge. Il répond à toutes vos questions sur l’accouchement et facilite toute demande d’information.

C'est également lui qui pratique votre examen de sortie et vous remet votre ordonnance de sortie après vous en avoir expliqué les détails. Un rendez-vous de consultation post-natale vous est proposé dans les 6 à 8 semaines suivant votre accouchement.

 

Le praticien de garde

En l’absence de votre praticien habituel, le relais est pris par le praticien de garde : il peut vous recevoir en consultation d’urgence pour tout problème maternel en suites de couches.

 

Le pédiatre

Le pédiatre passera régulièrement et examinera votre enfant au moins deux fois pendant votre séjour : dans les 24 premières heures suivant sa naissance, pour la première "visite du nouveau-né" et la veille du départ pour la "visite de sortie". N'hésitez pas à évoquer avec lui toutes les questions concernant votre enfant : il vous fournira de nombreux renseignements et conseils utiles.

 

La psychologue

En cas de besoin, une psychologue est à votre disposition. Bien entendu, le papa peut aussi la consulter s'il le souhaite.

 

Une prise en charge multidisciplinaire

La maternité de l’hôpital privé Drôme Ardèche étant située dans un établissement médico-chirurgical, l'équipe pourra faire appel, si nécessaire, aux compétences d’autres praticiens : radiologue, cardiologue, ORL…

 

Vos soins quotidiens

Après votre accouchement, les consignes d’hygiène à appliquer sont habituellement les mêmes que pendant vos règles. En d'autres termes, il suffit de vous laver normalement et de changer souvent de serviette périodique. Si vous avez bénéficié d'une épisiotomie ou d'un accouchement par césarienne, vous recevrez aussi quelques conseils d’hygiène supplémentaires de la part de l'équipe soignante. Au sein de la maternité de l’hôpital privé Drôme Ardèche, une attention particulière est également accordée au baby blues.

 

Les soins en cas d'épisiotomie

L’épisiotomie est une incision de la partie située entre la vulve et l’anus appelée périnée. Ce dernier est composé de trois couches (la muqueuse du vagin, les muscles du périnée et la peau), que le médecin suture le plus souvent avec du fil résorbable après l'intervention.

Les seuls points visibles sont ceux de la peau : en respectant les règles d’hygiène conseillées, ces fils commenceront à se dissoudre normalement vers le 5e jour. On considère qu’il faut 15 jours au total pour que la cicatrisation de l’épisiotomie soit achevée.

A savoir

Une certaine gêne peut parfois accompagner cette cicatrisation (c'est très variable d'une femme à l'autre). Au besoin, n'hésitez pas à en parler à l'équipe soignante.

Les fils de l’épisiotomie s’en iront seuls mais ils ont besoin d’une attention toute particulière afin qu’ils ne se résorbent pas trop vite. Il convient essentiellement de les maintenir propres et secs.

Pour que tout se déroule au mieux, un membre de l’équipe soignante vous donnera les conseils nécessaires à votre toilette intime, cette dernière devant être effectuée aussi souvent que nécessaire.

Quelques conseils d'hygiène

La douche n’est pas contre-indiquée, au contraire, elle devient le premier des soins. Sous la douche, rincez la cicatrice à l’eau claire et utilisez le savon antiseptique recommandé par l'équipe de la maternité. De plus, lorsque vous changez de serviette, lorsque vous urinez ou allez à la selle, pensez à bien rincer votre cicatrice à l’aide de la douchette puis séchez-la par petits tamponnements.

 

Les soins en cas de césarienne

Lors d'un accouchement par césarienne, l’incision est faite au niveau du pubis puis de l’utérus. Il arrive que la cicatrice soit douloureuse pendant quelques jours et/ou provoque éventuellement des démangeaisons. Quelle que soit la gêne éprouvée, n’hésitez pas à en faire part à l’équipe soignante afin que votre douleur soit prise en charge.

Les fils ou les agrafes seront ôtés 5 à 7 jours après l’intervention sauf si le gynécologue-obstétricien a utilisé des fils résorbables : en ce cas, ils s’en iront tous seuls. L'équipe vous prodiguera tous les soins nécessaires et vous montrera les gestes à accomplir pour une bonne cicatrisation. Vous pourrez également prendre une douche dès que l’équipe soignante vous donnera son aval.

 

Le baby blues

Lorsque pendant 9 mois, vous avez porté, protégé, vécu avec votre bébé en vous, la période qui suit l’accouchement peut être déroutante et créer une réaction appelée le "baby blues". Celle-ci est tout à fait normale mais ne doit pas persister trop longtemps : l'équipe soignante et la psychologue sont à votre écoute pour vous aider à la surmonter.

Baby blues : parlez-en à votre médecin traitant

Votre médecin traitant reste votre interlocuteur privilégié si vous vous sentez fragile dans les mois qui suivent votre accouchement. N’hésitez pas à évoquer ce sujet avec lui.

 

Les soins quotidiens du nouveau-né

Pendant 9 mois, vous avez bercé cet enfant dans votre ventre. Vous l’avez rêvé, imaginé et voilà que depuis quelques heures, il est là dans un berceau à côté de vous. Vous allez apprendre à vous connaître mutuellement, jour après jour, découvrir vos besoins à tous les deux et apprendre à vivre l’un à côté de l’autre. Il est normal que vous vous posiez beaucoup de questions : n’hésitez jamais à interroger les équipes médicales et soignantes. Elles vous apporteront soutien et écoute durant tout votre séjour.

 

Apaiser ses pleurs

À la sortie de la phase de récupération, beaucoup de bébés manifestent leur agitation par des pleurs, en particulier durant la 2e ou 3e nuit : votre bébé peut alors pleurer toutes les heures. Rien de grave, il a simplement besoin de trouver de nouveaux repères : vous lui en donnerez en le consolant et en le rassurant dès qu'il en a besoin.

De manière générale, il est ainsi conseillé de garder souvent votre bébé contre vous, ce qui permet de mieux saisir ses petits moments d'éveil, de faire connaissance avec lui et de le rassurer : gardez-le avec vous (surtout la nuit), bercez-le, parlez-lui, proposez-lui le sein aussi souvent qu'il le désire (mais ne lui donnez pas de tétine)…

Pleurs du bébé : de nombreuses causes possibles

Les pleurs de votre bébé peuvent signifier de nombreuses choses différentes. Il est ainsi important de ne pas les traduire systématiquement par un signal de faim : bébé a peut-être simplement besoin de réconfort par exemple ou bien encore souffre de légères douleurs liées à son transit.

 

Le poids de votre enfant

N'ayez aucune inquiétude si votre bébé perd du poids pendant ses 3 premiers jours de vie. Il s'agit en effet d'un phénomène tout à fait normal, dû à la fonte des œdèmes et à l’émission du méconium (les premières selles du bébé). Votre enfant commencera ensuite à grossir vers le 3e ou 4e jour.

 

Les selles ou méconium

Durant les 2 premiers jours de vie, votre bébé émet des selles brunes noires très épaisses appelées méconium. Elles vont se normaliser par la suite et devenir couleur jaune d’or : elles seront alors plus ou moins grumeleuses, voire liquides si vous allaitez.

Le nombre de selles est variable suivant le mode d'alimentation de votre bébé que vous avez choisi. Quoi qu'il en soit, sachez que la constipation est rarissime chez le nouveau-né. Pas d'inquiétude particulière à avoir donc si votre bébé reste plus de 24h sans avoir de selles : ce phénomène assez courant et sans gravité n'indique en rien que votre enfant est constipé.

 

La "jaunisse" ou ictère

Après ses 2 ou 3 premiers jours de vie, le teint de votre bébé devient jaune voire orangé ? Soyez rassurée : il s'agit d'une banale jaunisse (ou ictère), touchant un pourcentage significatif d'enfants après leur naissance. Cet ictère est simplement dû au fait que l’enfant détruit le surplus de globules rouges qu’il a à la naissance. Cette élimination est assurée par son foie : or celui-ci n’est pas tout à fait mature, d'où ce joli teint bronzé ! Dans la majorité des cas, l'ictère n'est pas très important : aucun traitement n’est nécessaire car tout rentrera dans l'ordre naturellement. Cependant, dans certains cas, le pédiatre peut juger utile de pratiquer une photothérapie sous des néons bleus.

Le principe de ce traitement totalement indolore ? Exposer la peau de votre enfant à une lumière bleue pour hâter sa guérison.

 

Le dépistage des troubles de l'audition

Avec votre accord, votre enfant peut bénéficier d'un dépistage auditif durant votre séjour à la maternité. Ce test, rapide et indolore, consiste à contrôler le bon fonctionnement de l’audition de votre bébé à l’aide de sons brefs émis dans chacune de ses oreilles.

 

Le déroulement du test

Ce test est normalement réalisé par le personnel de la maternité entre le 2e et le 4e jour après votre accouchement. Le matériel utilisé pour le dépistage étant très sensible aux bruits et aux mouvements de votre bébé, il est souvent nécessaire de réaliser plusieurs tests pour obtenir un résultat concluant. Cela peut être le cas notamment si votre enfant se réveille ou s’agite pendant le test, s’il y a du bruit autour de lui ou bien s’il reste des sécrétions dans son oreille (ce qui est très fréquent et sans gravité chez un nouveau-né).

 

Le résultat

Le résultat du dépistage vous sera donné par le pédiatre avant votre sortie de la maternité. Un test concluant démontre que les oreilles de votre enfant ont bien perçu les sons émis et qu'il n’est pas atteint de troubles de l'audition. Cependant, comme pour tous les enfants, il sera nécessaire de continuer à surveiller son audition durant sa croissance.

Et en cas de test non concluant ?

Si le résultat n’est pas totalement satisfaisant, il vous sera proposé un examen plus approfondi auprès d’un ORL spécialisé d’audiologie infantile. Rassurez-vous : un test non concluant ne signifie en aucune façon que votre enfant est sourd. Cela veut simplement dire que la qualité de l’audition de votre enfant n'a pas pu être précisée durant le test. Dans les faits, la suspicion d’un trouble de l’audition suite au test se révèlera fausse dans 9 cas sur 10 lors du contrôle ORL.