Ramsay Santé
Hôpital privé Drôme Ardèche

Hôpital privé Drôme Ardèche : Réouverture du centre d’assistance médicale à la procréation

Article le

Dans l’agglomération de Valence, l’Hôpital privé Drôme Ardèche (Guilherand-Granges, Auvergne-Rhône-Alpes) abrite l'unique centre d’assistance médicale à la procréation de Drôme et d'Ardèche, où sont accueillis des couples qui souffrent d’infertilité. En mars 2020, la crise Covid est venue chambouler l’activité de l’établissement, qui redémarre aujourd’hui de plus belle.

Le Dr Anne Lefevre-Grelat est gynécologue-obstétricienne, associée depuis 12 ans avec le Dr Myriam Bourrat au sein de cette structure qui accueille des femmes ou des couples infertiles pour les aider à répondre à leur désir d’enfant.

 

Une prise en charge globale

500 à 600 fécondations in vitro sont réalisées chaque année dans cet établissement où travaillent 3 gynécologues, 2 biologistes, 5 techniciennes de laboratoire habilitées, 1 technicienne qualiticienne de laboratoire et 2 secrétaires médicales. Des bilans d’infertilité masculine y sont réalisés, ainsi que des inséminations intra-utérines, avec conjoint ou donneur [1], des FIV[2], des transferts et vitrifications d’embryon[3] ou encore des conservations de sperme.

 

L’impact de la crise sanitaire

« Conformément aux recommandations, nous avons dû mettre notre activité à l’arrêt à partir du 14 mars », explique la gynécologue. Le centre est resté fermé jusqu’au 30 mars, même si les praticiens étaient joignables par téléphone.  

Début avril, le centre a rouvert partiellement pour pouvoir prendre en charge les urgences, les échographies, les suivis médicaux à distance ainsi qu’une permanence téléphonique. « Nous avons repris l’activité dès que possible pour poursuivre les accompagnements. Il n’était pas question pour nous de laisser les femmes et les couples isolés, sans un suivi optimal » Fin avril, des téléconsultations ont été mises en place pour écouter et rassurer les patients, avant la réouverture totale du centre au mois de mai.

 

L’activité a donc repris rapidement, dans le respect des règles sanitaires imposées par l’Agence de la biomédecine. « Aujourd’hui, nous réalisons les FIV qui ont dû être reportées à cause du contexte et accueillons aussi de nouveaux patients. »

Un soutien et un accompagnement précieux pour tous ceux au cœur d’un parcours de PMA.

 

[1] Consiste à favoriser la rencontre des gamètes (spermatozoïdes et ovules), pour augmenter les chances de grossesse.

[2] Fécondation in vitro : technique de procréation médicalement assistée et de transfert d'embryon.

[3] Embryons conservés en vue d’un transfert ultérieur.

Article précédent

COVID 19 : les visites à nouveau autorisées

A compter du 15/06/2020, les visites sont autorisées dans l’établissement. Elles sont LIMITEES à 1 VISITEUR par jour et par patient, s'effectuent dans la...